AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivée sur Sipra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sir Ross Scarwilde



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Arrivée sur Sipra   Mar 17 Avr - 17:47

Ross Scarwilde pénètre dans Sipra d’un pas décidé, le torse gonflé, la volonté poussée à son paroxysme.
Il aspire à profiter jusqu’à la nausée de tout ce qui pourra le combler d’une manière ou d’une autre, et rêve déjà de sucer jusqu’à la moelle quiconque croisera sa route en cette étape.


Le séjour durera jusqu’à ce que son jeu ne lui apporte plus satisfaction, jusqu’au point de non retour. Et il fuira comme à chaque fois, sourire aux lèvres, shooté à l’adrénaline, cette substance dopante offerte en direct par le métabolisme lui-même. Quelle joie !


Certes, le terme « joie » peut paraître exagéré.
Mais le sieur Scarwilde a appris depuis maintenant de nombreuses années, à transformer la dure réalité en une face grimaçante lui procurant tout intérêt.
D’aucuns diraient de lui qu’il est opportuniste, il aime à se définir tel un jouisseur, un hédoniste que seule la mort pourrait arrêter.


Car il en a bravé des épreuves. Des humiliations, des injustices, des châtiments et sévices. Il a croupi dans la fange, a subi l’ineffable. Et dorénavant, malgré un monde peu enviable, il aspire à vivre et goûter ce qu’il y a de mieux.

Pour le meilleur, et le moins possible, le pire.


Cet homme, bien mis, soigné, poli et émanant sympathie, présente tous les signes apparents de richesse et d’une classe sociale non des plus basses. Le minimum requis afin d’approcher les plus grands.

Son élégance accompagne le raffinement dans lequel il semble évoluer sans cesse.


Cependant, la réalité s’avère tout autre. Il soutient avec manières, une valise en cuir très soigneusement entretenue, renfermant tous ses trésors, à l’exception des quelques biens qu’il peut porter sur lui.

Ross Scarwilde vit bien évidemment au dessus de ses moyens, mais encore faudrait-il que ses futurs compagnons de fortune s’en aperçoivent.
Car rien ne transpire. Il émane, et appartient, il en reste persuadé, à cette catégorie d’êtres hors normes, touché par une éventuelle grâce divine malgré les épreuves et l’environnement qu’il traverse sans cesse. Un de ces hommes indispensables à la volupté de l’existence.

Et il reste prêt à tout sacrifice, tout débordement, toute ignominie afin de parvenir à son but.


Sir Scarwilde ajuste son chapeau, époussette d’un revers de mouchoir un élément imaginaire sur la manche de sa veste, empoigne sa canne et
avance avec détermination en direction d’un lieu de son rang et sa classe, afin de passer sa première nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aristide Brillantine



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Arrivée sur Sipra   Mar 15 Mai - 18:08

Somnolent Aristide se laisse bercer par les chaos du train qui le ramène vers Sipra. Bientôt il pourra regoûter aux charmes de la vie civilisée, aux soirées et aux drogues, aux femmes et aux garçons.

Aristide revient de son habituelle et annuelle retraite de Sipra, chaque année il s'éloigne des chaos et des heurts de la ville au moins quelques temps pour se ressourcer. Ce n'est certe pas sa seule absence mais, les autres absences concernent le "travail". Et ses absences ne sont pas forcément très plaisantes...

Aristide hésite, il aurait envie de se lancer dans la politique, de se plonger dans les arcannes et les intrigues qui agitent la Cité. Mais il n'a que peu d'appui dans ces milieux, lui le traffiquant. Aristide ne côtoie pas du beau monde comme on dit et ces méthodes ne donnent pas dans la finesse. Mais quand on voit comment agissent certains gros bonnets de la stable Île, la finesse n'est pas une qualité indispensable pour évoluer dans la Haute Société.

Et penser à son "activité" lui fait penser aux soucis qui l'attendent et qui vont l'assaillir à son arrivée. Mais il est impatient d'arriver : Aristide n'est pas homme à procrastiner, il est celui qui court au devant du problème en espérant qu'il n'y en aura plus d'autre après. Cette philosophie entraîne parfois des réactions quelque peu excessives de sa part.

Les embardés de la locomotive le font sortir de son état somnolent/méditatif. Il ouvre les yeux tout en remontant son chapeau et découvre une vieille dame debout qui le regarde fixement. Encore une qui n'avait pas assez d'argent pour acheter un billet place assise et qui attend qu'une bonne poire lui laisse une place. Aristide la regarde fixement, crânement, jusqu'à ce que la vieille femme se détourne inquiétée.

Aristide aime à provoquer la peur. Il n'est pas spécialement grand ni fort, mais se venger sur les faibles est un passe temps qui lui plaît et qui est sans commune mesure. L'orgasme sexuel ne rivalise que pauvrement avec cette sensation de toute puissance. Il sort sa montre gousset et regarde l'heure. L'arrivée est proche.
La grisaille urbaine prend de la densité au fur et à mesure que le train se rapproche.
Le train siffle une fois, puis deux, et puis trois. La gare est droit devant. La ville s'offre à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Eudes Blagnac



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Re: Arrivée sur Sipra   Mar 18 Déc - 13:06

Comment entre-t-on dans une ville inconnue? Par la porte? Par la gare? Par les airs?

Peu importe. L'essentiel est d'y participer, et donc d'y entrer.

Chapeauté pour s'épargner les frimats de l'hiver, longue redingote qui couvre son costume sombre, Jean-Eudes Blagnac, colporteur de son état, s'avance nochalamment vers la cité nouvelle aux tours élancées et au ciel bas. La foule des grands jours, de ceux d'avant les fêtes, se pressent le nez aux vitrines des grands magasins, fouillent les petites boutiques, piétinent des heures durant. Lui il avance, encore, toujours. Parce que son statut le veut. Parce qu'il ne fait plus qu'un avec la marche, quotidienne, usante à souhait. Il avance sans savoir où ses pas le mèneront aujourd'hui, encore moins ce soir.

Peu importe. L'essentiel est de vivre au milieu de cette ville et ses habitants, et donc de s'y insérer. Subtilement.

Il lui faut trouver des clients. Des bons, des gros, de ceux qui payent sûr et rubis sur l'ongle.

Ah et puis aussi, un toit pour la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée sur Sipra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée sur Sipra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» L'arrivée de l'Eventreur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sipra :: Sipra :: Aux Portes de la Ville-
Sauter vers: