AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quai de Nésie Rognot - Concession Rognot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariel Rognot



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Quai de Nésie Rognot - Concession Rognot   Sam 21 Avr - 7:03

L’Ente Dorma sonne douze coups en cette nuit, rompant le troublant silence Siprasien.

Non loin de là, Ariel Rognot écoute la cloche s’activer… Pensif, abattu… Affalé sur son bureau, au neuvième étage de son empire, au cœur de sa plus vaste concession, l’homme d’affaire tient son visage entre ses mains.

Cela fait 72 ans que Rognot fournit le tout Sipra. A cette époque, son grand-père Salomon Rognot confectionnait la toute première Vapocalèche jusqu’alors jamais créée, la R.

Considéré comme un génie en son temps, cet homme a su révolutionner les habitudes de la peuplade, il avait su convertir l’effort dû au déplacement en plaisir. Par un ingénieux mécanisme, il devenait inutile d’utiliser ses jambes pour avancer. Les plus illustres personnages Siprasiens s’en sont dotés et tant l’entreprise que l’aventure ont commencées.

Son père Simon reprit les rennes et développa l’industrie. Il s’entoura des meilleurs ingénieurs Siprasiens, confectionna de nouveaux véhicules et l’entreprise familiale Rognot prit son envol. Avant ses 45 ans, en seulement quelques mois et par la variole, Simon Rognot fut terrassé. C’est alors très jeune qu’Ariel se trouva à la tête de 9 concessions Rognot.

Son père, victime de sa maladie, s’était laissé entraîné sur la fin par quelques folies. Les mauvais choix et la concurrence naissante mirent l’entreprise dans une périlleuse situation. C’est dans ce contexte qu’Ariel fut propulsé bien malgré lui à la tête d’une colossale compagnie. Depuis son plus jeune age et à son grand dégoût, il fut contraint et forcé de bûcher dans les ateliers. En effet, sa seule passion était de dessiner.

Alors que Rognot était proche de la Banqueroute, Ariel imagina un nouveau concept : La vapocalèche familiale. Les bourgeois étant obstinés par la reproduction et Ariel conscient du phénomène, il prit ses crayons et dessina une vapocalèche capable d’accueillir huit passagers.

Aussi pratique qu’esthétique, la "Rognot-et-classe" vit le jour et tous les Siprasiens se l’arrachèrent comme des petits pains.

La mayonnaise prise, Ariel continua le développement jusqu’à atteindre dix-sept concessions au sein de Sipra. Homme de réussite, ultra médiatisé, Ariel parcourait alors la cité. Il fit des dons à l’orphelinat d’Heurts et Crasses et participa entre autres à la rénovation de l’Ente Dorma. Symbole de la réussite au grand cœur, cet homme était adulé par le peuple Siprasien tout entier.

Mais tout ceci date déjà de plusieurs années. Depuis, les choses à Sipra ont bien changées… Et Stanton est arrivé. Refusant tous les "compromis" proposés, Ariel Rognot vit peu à peu son empire s’écrouler. Nul encore ne le sait, mais Rognot, c’est bientôt terminé.

D’abord la milice, puis les contrats des diplomates et administrés, tout consentement public lui avait été sucré.

Pas rassasié par la politique ou encore la justice, le Lord mettait main mise sur l’économie. Et le monde des vapocalèches était l’une de ses principales cibles.

Pour commencer, Stanton avait fait diffuser quelques photos d’Ariel en compagnie d’une orpheline d’Heurts et Crasses, naturellement ces images furent retouchées, et pas à l’avantage de l’industriel.

Après coup, les ventes de Rognot avaient fortement chuté.

Impossible de se refaire lorsque le pouvoir contrôle tous les banquiers… Aussi, Ariel voyait ses maquettes mises en circulation par la concurrence. Plus possible d’être aidé, plus possible d’avancer, Ariel Rognot était trahi de toutes parts, même par ses pseudos fidèles conseillers.

Et là, dans trois jours, c’est "la paye" … Et Rognot n’a plus les moyens d’honorer ses ouvriers. Par fierté familiale et obstination, il est allé jusqu’à dilapider le dernier centime de ses propres économies. Sa femme Rachel, nouvelle embourgeoisée, n’a pas la moindre connaissance de la situation dans laquelle son mari s’est fourré. Et elle ne la comprendrait pas. Ariel n’est pas homme à montrer ses faiblesses. Même dans l’adversité, il préserve son sourire, sa confiance et son allure engagée.

Mais malgré la meilleure des volontés, Ariel Rognot ne peut plus lutter. Cet homme est finit et dans trois jours ses hommes vont le dilapider. Au propre comme au figuré, Ariel va être liquidé…

Je suis Ariel Rognot, fils de la lignée Rognot. Indigne de mes pères, je suis sur le point d’abdiquer. Mes confrères, ma famille… Tous vont m’exécuter. Mon père me disait : " Quand la bouteille est vide, craque une allumette… Et la bouteille vide se remplit de lumière… " J’y ai cru, je n’y crois plus… Pardonnez moi…

[color:b352=#000000:b352]Une chaude larme coule lentement sur sa joue… Cela faisait des lustres qu’il n’avait plus pleuré. Plus touché par la honte que par la situation, cet homme aussi bon et illustre soit-il, ne se relèvera jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quai de Nésie Rognot - Concession Rognot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les néo-cons au Quai d'Orsay
» Quai 9 3/4
» A quoi sert le Quai d'Orsay ?
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» Thomas - Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sipra :: Au Coeur de Sipra :: L'Ente Dorma-
Sauter vers: