AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Blanchisserie de Mister Tchi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mister Tchi

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Blanchisserie de Mister Tchi   Jeu 13 Déc - 21:42

Mister Tchi était un blanchisseur, tout ce qu'il y a de plus banal. Il était arrivé quelques années auparavant, alors que Sipra n'était pas celle qu'il connaissait à présent. A l'époque, ses parents et lui étaient venus du lointain Est pour chercher un avenir plus propice que celui qui se profilait pour eux.
"Tu verras Lee, nous connaitrons des jours meilleurs"
Arrivant à Sipra, ce fut la première phrase que son père lui adressa. Lee, petit garçon timide et réservé, avait ri, cantonné dans les jupes de sa mère. Monsieur Tchi son géniteur avait raison. L'honorable cité semblait si sale que leur arrivée allait changer les grisailleries quotidiennes des Siprasiens.
C'est ainsi que Monsieur Tchi s'était installé avenue des Lents Echinés, entre deux boutiques de vêtements luxueux, il avait ouvert son commerce.

"Tchi tout blanc, l'Immaculé entre deux Fers"

L'honorable père de Lee avait alors commandé une belle machine à laver en bois, une presse en fonte et Madame Tchi s'était empressée de se munir de tous nouveaux fers qu'elle exposait fièrement dans la devanture de l'échoppe.
Le petit Lee avait grandi et avait évolué au coeur de la société siprasienne changeante. Un beau jour, son père lui avait transmis son savoir faire et sa blanchisserie. Lee devint à son tour Monsieur Tchi, puis Mister Tchi... plus péjorative, cette façon de s'adresser à lui démontrait combien la clientèle avait perdu de sa qualité au cours de ces dernières années.
Ses deux parents étaient morts. Lee s'était vite retrouvé seul à faire tourner la blanchisserie. Sa vie était monotone et fatiguante mais jamais on n'entendait le blanchisseur se plaindre ouvertement. Tout lui convenait, tout était à sa convenance et le client était roi. Même si l'enseigne de son établissement était à présent plus grise que grise, Mister Tchi offrait aux demandeurs l'immaculé en deux coups de fer et quelques tours de machine à laver.
Saluant les passants dans la rue, les accueillant avec un grand sourire, nettoyant leur linge mieux que quiconque, Lee était une pointure dans l'art de blanchir.

Penché sur sa presse de fonte, il applatit l'uniforme qu'on lui avait confié. C'était l'un de ces agents grisâtres qui s'était empressé de venir le trouver après avoir du patrouiller aux alentours alors que le temps semblait quelque peu couvert. Une vapocalèche l'avait éclaboussé et le pauvre homme s'était vivement fait réprimandé par son chef de section.

"L'honorable client pourra de nouveau s'habiller. Le sage a dit : qui laisse courrir l'empaté impérial le derrière boueux, n'a pas connu la blanchisserie de Mister Tchi".

L'intéressé ne tarderait plus... Lee se devait de se hâter. Des nuages de vapeur s'élevèrent de la presse et s'échappèrent dans l'avenue des Lents Echinés, incommodant juste un instant les quelques désoeuvrés campant à l'entrée de son échoppe. Le travail était la vie, l'apathie soutenait la mort. Lee ne les avait jamais compris ces gens-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junius Octave Longuebaste

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Blanchisserie de Mister Tchi   Dim 27 Jan - 13:16

La porte de la sombre vapocalèche s'ouvrit, tandis que Longuebaste s'extrayait de son véhicule. Son valet légèrement incliné, d'une main couvrant la poignée de la portière et de l'autre lui tendant son haut de forme, Junius s'en saisit sans un mot et s'en coiffa. Récupérant sa canne et constatant, comme à ses habitudes, que son majordome n'avait commis aucune faute à l'étiquette, le Haut Recruteur sourit en coin et patienta un instant tandis que son serviteur refermait le véhicule, s'inclinant une nouvelle fois devant son maître avant d'attendre que celui-ci daigne le congédier.
Séraphin était l'une de ces perles rares que seuls les plus fortunés pouvaient s'offrir. Discret et avare d'inutilité, il obéissait à tout commandement sans poser une seule question, sans dispenser du moindre conseil et Junius aurait juré d'un quelconque mutisme s'il ne l'avait entendu si souvent accueillir ses invités en sa demeure.

Je reviens dans peu de temps. Ouvre l'oeil.

D'un léger hochement de la tête, Séraphin s'estima congédié. Il se tint près de la portière, sans bouger, engoncé en ses atours semblant si rigides et ternes sur sa personne tandis que Longuebaste lui tournait déjà le dos pour se diriger vers la blanchisserie de Mister Tchi.
L'échoppe n'avait rien de très luxueux, cependant le monopole d'une telle activité assurait au blanchisseur une certaine notoriété ainsi qu'une exclusivité quant à la clientèle, ce qui n'avait pas échappé à Junius.
Alors que le père de l'actuel Lee s'installait au coeur de la cité, il avait tissé des liens étroits avec le prédécesseur du Haut Recruteur, un informateur de Stanton des plus avisés dont la longue toile de relations tissée au cours de ses années de service bénéficiait à présent à Junius. Celui-ci n'avait pas eu le temps de connaître le père de Lee mais s'était empressé de nouer contact avec son fils.

Il poussa la porte de la blanchisserie et soupira de l'atmosphère étouffante qui y régnait. Au coeur des vapeurs de l'arrière salle, une silhouette fredonnante s'activait. Il ne faisait aucun doute que Mister Tchi, détestant toute forme de fainéantise, devait s'adonner sans relache à son travail éternel... laver... repasser...
Junius cogna le pommeau de sa canne à plusieurs reprises contre le comptoir, attendant patiemment que l'unique employé de cette atmosphère moite lui accorde son attention.

Mister Tchi?... Nous avons à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mister Tchi

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 13/12/2007

MessageSujet: Re: Blanchisserie de Mister Tchi   Mar 18 Mar - 19:39

Délaissant son honorable emploi si gratifiant, Mister Tchi s'avança sans plus attendre, à petits pas, vers le nouvel arrivant... pas si neuf finalement. Tout en déboutonnant les larges manches de sa chemise retroussées afin de les rabattre sur ses poignets, l'honorable mister Tchi dévisagea l'un de ses clients privilégiés. Oh! Il est vrai que ce grand homme aux atours si bien soignés (car bénéficiant de la garantie Tchi, celle qui ne froisse que vos plis), n'était certainement pas venu pour ses humbles services conventionnels.
Son déboutonnage fini, Mister Tchi à la barre s'accouda, surplombant le bois du comptoir et s'adressa enfin à l'honorable demandeur qui n'avait que trop attendu.

"Bienvenue Maître Longuebaste, bienvenue. Rapprochez-vous, j'ai éteint les presses pour le moment et vos habits (si bien entretenus) ne risqueront plus d'être agressés par cette atmosphère incommodante et indigne de votre grandiose personne.
La requête que vous allez me présenter est d'ores et déjà acceptée afin que mon honneur soit lavé de cet affront d'une attente bien trop importante que je vous aie faite subir.
Je suis à présent votre honorable serviteur, toujours dévoué, l'oreille tendue et l'écoute aux aguets, si le Maître daigne me gratifier de sa bonne parole."


S'inclinant et enfilant ses mains au creux des manches opposées, Lee en profita pour considérer l'état des chausses de son honorable client. Une fine pellicule de boue en recouvrait les côtés et le blanchisseur sût, en son for intérieur, que Longuebaste s'était aventuré bien au delà de la limite des Bas Quartiers avant de venir le trouver.
Mais cela ne le concernait pas... il n'était qu'un humble blanchisseur après tout. Il se contenterait de l'aider si tel était son souhait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junius Octave Longuebaste

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 18/09/2007

MessageSujet: Re: Blanchisserie de Mister Tchi   Mar 18 Mar - 22:59

Toujours aussi ras de terre... et pourtant si intelligent. Sous ses airs de vermisseau grouillant et uniquement destiné à être piétiné par tout passant, Junius savait que Tchi le blanchisseur conservait des atouts dont le Haut Recruteur, et par son intermédiaire Lord Stanton, exploitait le plein potentiel.
Longuebaste observa Lee tandis qu'il décrochait son monocle, laissant sa canne reposer contre son flanc et portant un fin tissu à cette lentille ambrée afin d'en essuyer la buée qui s'y était formée. Le bruit assourdissant de la presse de fonte claquant d'un jet de vapeur sur son socle le fit légèrement grimacer tandis que Tchi se pressait afin de le servir. Les mouvements de l'estien étaient fluides, ses gestes sûrs et ce fut prestement qu'il vint se positionner devant Junius Octave, prêt à accomplir sa mission citoyenne communiquée par le Haut Recruteur.

Gardez vos états d'âme pour vous Mister Tchi, je suis seul juge de vos capacités lorsqu'elles inspirent le dessein siprasien. Comme vous vous en doutez, je ne suis pas ici pour une simple visite de courtoisie.

Il était certain que cette évidence se trouvait déjà assimilée par l'esprit pratique du blanchisseur. Longuebaste l'avait longtemps considéré tandis que son prédecesseur lui indiquait que la famille Tchi servait le Grand Lord et la société siprasienne depuis bien avant la naissance de Junius. A l'époque, il avait décidé que Lee ne serait autre qu'un informateur parmis tant d'autres, les yeux de Stanton au fil des Lents Echinés, ses oreilles même. Mais il s'était avéré que l'estien possédait bien plus que de simples qualités de ragoteur de bas quartiers. Cet homme était l'un de ces êtres dont les pensées et humeurs s'accordaient à celles de ses interlocuteurs qui se retrouvaient alors face à eux-mêmes... et se confiaient, sans contrepartie, appréciant de pouvoir confesser à ce blanchisseur insignifiant un nombre incalculable d'informations, souvent inutiles, mais parfois d'une extrême importance. Combien d'agents corrompus s'étaient laissés aller à un dialogue anodin pour dériver d'un lapsus au coeur même de leur trahison alors si bien masquée.

Peu importe ces vapeurs Mister Tchi, posant son monocle à l'orée de son orbite droite, Junius plongea son regard en celui de Lee, au contraire même, je vous prierai de laisser vos engins en route et que nous nous parlions un peu en retrait.
Après vous...


Sur les talons du blanchisseur, Junius rejoignit un coin plus reculé de l'échoppe. Au coeur même des fumées blanchâtres s'échappant au rythme des sifflements et bruits de rouages des machineries, le Haut Recruteur se pencha légèrement vers son interlocuteur, attentif comme à son habitude tandis qu'il lui confiait l'objet de sa tâche. Alors qu'il instruisait Lee, celui-ci se contentait de brefs hochements de tête, sans prononcer un mot, son éternel sourire affable et soumis pendu à ses fines et blêmes lèvres. Ce sourire souvent pincé, artificiel, qui annonçait à tout client que l'homme le plus digne de confiance de Sipra vivait en ces lieux... naïf...
Après quelques minutes de murmures couverts par le vacarme de la blanchisserie, Junius fit claquer sa canne sur le sol et prit d'un pas pressé la direction de la sortie. Sur le pas de la porte, couvrant la poignée de sa main, il tourna légèrement la tête de côté et adressa une dernière recommandation au blanchisseur.

L'avenir de Sipra vous appartient, comme à chacun de ses citoyens. Tâchez d'ouvrir l'oeil Mister Tchi. Il est improbable qu'elle ne revienne alentour de ces lieux... n'hésitez pas à user de notre petit arrangement pour parvenir à vos fins.
Nous nous reverrons alors.


Portant une main au rebord de son haut de forme, Junius Octave l'inclina sur son front afin que le chef de l'entrée n'y porte aucune atteinte tandis qu'il franchissait celle-ci.
Séraphin se tenait déjà à la porte de la vapocalèche alors qu'il en actionnait le mécanisme d'ouverture pour libérer le passage à son Maître. Junius lui confia ses effets avant de pénétrer en son véhicule.

Séraphin, nous rentrons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blanchisserie de Mister Tchi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blanchisserie de Mister Tchi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fraise Tagada et Mister.Joachim vous demande d'applaudire ? /SBAF/
» Mister Stark
» Mister You - Dans ma grotte
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» Election Mister SnH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sipra :: Les Bas-Quartiers :: Avenue des Lents Echinés-
Sauter vers: