AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Halle du marché Secrètemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vittorio Gasmane

avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Entre ennui et chaos, là où jailissent les Eurêka
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Halle du marché Secrètemps   Lun 9 Avr - 20:46

Gasmane et Dix-Coups arrivèrent au marché Secrètemps, non sans peine, directement du logis du savant.

Lorsque les trams avaient fait leur apparition dans les bas-fonds de la ville, un traminot inconnu s'était mis en tête que la perche de son véhicule sauterait du câble s'il ne prenait pas à toute vitesse les courbes serpentines que les rails dessinaient sur l'avenue des Lents-Echinés. Les autres traminots de la ligne avaient adopté cette théorie jamais prouvée, et la partie de l'avenue en courbe ne tarda pas à être surnommée le "Virage de la Mort" à cause de la fréquence avec laquelle des piétons sans méfiance y perdaient la vie ou un membre.

La terrasse du café Berthon offrait une vue imprenable sur la courbe périlleuse et les clients avaient pour coutume, quand ils entendaient approcher un des engins fatals, de parier sur la probabilité d'un accident.
Les enjeux étaient parfois considérables, et jamais le sentiment de culpabilité que les gagnants éprouvaient lorsqu'une collision se produisait réellement n'avait mis un terme à ces paris.

Cramponnés à l'intérieur du tram, Gasmane et Dix-Coups avaient vu deux nurses échapper de peu à la collision et un landau presqu'effleuré. Chacun pria pour que Sipra ne les achève pas si tôt et ils descendirent précipitamment du tram, encore secoués et chiffonnés par le trajet.

Gasmane demanda à Dix-Coups de rester vigilant et aussi discret que possible, le meurtrier rôdant sans doute encore dans le quartier.
Ils s'engouffrèrent dans les ruelles nauséabondes qui débouchaient sur la grande halle.

Sous la verrière noire de suif, des femmes vendaient du café, de la soupe. Au coin du trottoir, un large rond de consommateurs s’était formé autour d’une marchande de soupe aux choux. Le seau de fer-blanc étamé, plein de bouillon, fumait sur le petit réchaud bas, dont les trous jetaient une lueur pâle de braise. La femme, armée d’une cuiller à pot, prenant de minces tranches de pain au fond d’une corbeille garnie d’un linge, trempait la soupe dans des tasses jaunes. Il y avait là des marchandes très propres, des maraîchers en blouse, des porteurs sales, le paletot gras des charges de nourriture qui avaient traîné sur les épaules, de pauvres diables déguenillés, toutes les faims matinales des Halles, mangeant, se brûlant, écartant un peu le menton pour ne pas se tacher de la bavure des cuillers.
Gasmane joua des coudes et paya un bol de soupe à son protégé, sauvant miraculeusement la moitié du bol dans la ruade incessante.

Le gosse réchauffé, ils traversèrent la halle avec peine, se cognant dans les matrones potelées et les chapardeurs pourchassés. Enfin, ils arrivèrent devant l'étal miteux d'un vieux bougre presque gâteux. Vittorio s'approcha des cages superposées et se figea devant l'une d'elles. Il ne faisait plus attention à la cacophonie causée par tous les animaux effrayés et frustrés d'être emprisonnés et exposés dans des conditions atroces.
Gasmane prit sa canne qu'il passa entre les barreaux d'une cage de taille moyenne dans laquelle étaient entassés cinq macaques pelés et faméliques.
Il agaça tour à tour chacun des singes pour éprouver leur caractère.
L'un d'eux était exceptionnellement hargneux et se ruait sans cesse sur la canne qu'il mordait et griffait tant qu'il le pouvait.

– Vieillard, je veux celui-là !
Donne-moi ton prix et je l'emporte.
– M'sieur, c'est qu'çui-ci l'est d'jà r'servé.
Par un éminent seigneur, même. Il m'a payé d'avance et j'dois l'lui garder jusqu'à c'tantôt.
Prenez donc l'autre là, l'est tout calme...
– Calme ? Sur le point de crever, oui !
Arrête d'essayer de me rouler dans la farine, personne ne veut de tes bestiaux, alors inutile de jouer le difficile. Ce sera donc à mon prix.
Tu me mettras une cage assez grande mais au grillage fin.


Gasmane sortit quelques Ucés et foudroya du regard le marchand qui n'eut d'autre choix que d'enfermer le macaque surexcité dans une nouvelle cage transportable, se faisant profondément griffer au passage.
Dix-Coups sourit au macaque qui s'était finalement vengé, au passage, de ses mauvais traitements, prit la cage et suivit Vittorio jusqu'à l'avenue.
Il soupira à l'idée de reprendre le tram mais était pressé de rentrer et voir enfin son père procéder aux premiers essais pratiques de son projet.


– Dix-Coups, tu rentreras seul avec le singe.
Prépare donc tout ce qu'il faut pour notre expérience, ne gâte pas l'animal en la gavant, on a besoin de le garder féroce.
Tu feras passer un message à Mademoiselle Plissant, qu'elle ne m'attende pas ce soir, je viendrai la visiter plus tard dans la semaine, prends comme prétexte que je viens de commencer une nouvelle toile. Je rentrerai dans la nuit.


Sous l'œil étonné de Dix-Coups, Vittorio s'effaça dans les rues adjacentes, en direction du Mollard Rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sipra.mongang.com/
Claire

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Halle du marché Secrètemps   Dim 20 Mai - 17:01

La nuit a été froide. Très froide. Aussi la gamine, au petit matin, grelotte et ressent cette humidité qui engourdit son corps au plus profond d’elle-même. Elle avait entendu des bruits de pas. Elle avait eu peur de faire une mauvaise rencontre. Aussi avait-t-elle passé la nuit en position fœtale, loin des lumières hésitantes des lampadaires, dans un recoin insalubre à quelques rues de Sainte Marthe.

Lorsque le jour lui paraît assez clair, la jeune fille grimée en garçon reprend sa route dans Sipra. Elle traverse le marché de Secrètemps alors que les étalages se montent peu à peu, se trouvant orné de leurs marchandises à peine déballées. Elle sent son estomac la torturer, lui infligeant des douleurs et des spasmes synonymes du vide constant que cet organe subit tous les jours. Fatiguée, affamée, mais toujours motivée de parvenir à son but, Claire accélère la cadence de son déplacement tout en se mêlant à la foule qui commence à se densifier. Elle s’immisce et se faufile très promptement, le regard fixé sur un étal garni de fruits. D’un geste rapide, et après un coup d’œil vers le marchand pour s’assurer qu’il ne la verrait pas, elle dérobe une pomme d’un rouge sang qu’elle dissimule dans sa salopette, avant de changer brusquement de direction.

Lorsqu’elle se sent enfin en sécurité, la petite blonde sort son butin, qu’elle ne prend même pas le temps d’admirer, et croque dedans sans attendre. Le jus acide et sucré du fruit l’emplit d’une joie sans borne, un tel privilège n’étant réservé qu’à peu de citoyens, dont l’orpheline ne fait pas partie. La pomme est engloutie sans hésitation, de la peau jusqu’au trognon, les pépins en sus. Seule la queue est épargnée, petit appendice propulsé entre deux doigts, sur un rebord de fenêtre sale et condamné.

Claire pense qu’il est temps de reprendre la route en direction du temple des élus de Sipra, le lieu aux mille merveilles, dans lequel elle pourra dénicher tout ce dont elle a besoin. Cependant, elle espère toujours croiser en chemin quelques connaissances qui pourraient l’épauler. Personne pour le moment n’a daigné montrer son nez noirci par les vapeurs et fumées de la ville. A croire que tous les enfants des rues avaient leur couche dans une chambre individuelle, la tête posée sur un oreiller parfumé. Elle sourit à cette idée plus que saugrenue et marche encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Halle du marché Secrètemps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halle - Ingooigem (1.1) => Callegarin (No Skill-Shimano)
» Allons au marché ♪ [PV: S'hira et Anna]
» TOR mets sur le marché :
» Etude de marché pour une boutique à thème médiéval
» Le marché multi epoque de brouages 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sipra :: Les Bas-Quartiers :: Avenue des Lents Echinés-
Sauter vers: